Moeurs et usages en Bourgogne avant 1792

Entraide en Côte d'Or

Modérateur: FORTMANN

Moeurs et usages en Bourgogne avant 1792

Message par pthierry » Sam Mai 07, 2022 5:02 pm

« Quand un père mourrait en laissant des enfants mineurs, la mère, quoique tutrice légale, n’avait pas l’administration de leur bien, et l’éducation des enfants était mise aux enchères.
Exemple :
1788. – Devant nous, M° PIOGEY, notaire à Pouilly , fut présenté :
Antoinette TAINTURIER, veuve de Jacques TAINTURIER, propriétaire à Créancey, et tutrice de ses enfants mineurs : Anne, 10 ans ; Symphorien, 8 ans ; Nicolas, 5 ans et Jean, 2 ans.
Laquelle nous a remontré qu’elle a fait annoncer, à l’issue de la messe, qu’il serait procédé, ce jour, à l’adjudication de la pension de ses enfants, pour trois ans, et aux conditions suivantes :
1° La personne qui se chargera desdits enfants sera tenue de les loger, chauffer, éclairer, coucher, nourrir, tant en santé qu’en maladie, de les entretenir suivant leur état et conditions.
2° L’adjudicataire sera tenu d’apprendre à ces enfants leurs prières du soir et du matin, et tous les devoirs d’un bon chrétien
3° De leur apprendre à lire, à écrire, et l’arithmétique, et de leur apprendre à travailler suivant leur âge, état et conditions, etc.
Sur quoi a comparu : Louis COTHENET, maître de pension à Pouilly, lequel a déclaré prendre les enfants pour 200 francs par an. Paschal DURAND, recteur d’école à Pouilly, a déclaré les prendre pour 180 francs. Antoinette TAINTURIER, la mère, a déclaré les prendre pour 130 francs.
Les dites enchères ont été publiées plusieurs fois par François HUGUENY, sergent, faisant fonctions de crieur public, au bruit de son tambour, par les rues et carrefours de Pouilly, et personne n’ayant surenchéri, les enfants ont été adjugés à la tutrice, moyennant 130 francs par an. »
Source : monographie de Créancey (21) par M. TRENEY instituteur (1899)


Notes :
Gabriel Pierre PIOGEY est notaire royal (de 1771 à l’an 12), et procureur du roi au grenier à sel de Pouilly en Auxois, marié le 24/10/1773 à Pouilly avec Claudine SAUTEREAU.
Jacques TAINTURIER (o 08/07/1742 Créancey, † 19/04/1785 Créancey?) et Antoinette TAINTURIER ( o 30/09/1755 Créancey, † 20/03/1828 Créancey) se sont mariés le 27/04/1773 à à Créancey.
Les enfants :
Jacques Denis o 18/03/1774 à Créancey
Antoinette o 21/05/1775 à Créancey
Anne o 16/04/1777 à Créancey
Symphorien o 12/12/1778 à Créancey, qui sera charpentier à Créancey
Nicolas o 24/02/1781 à Créancey
Jean o 24/12/1784 à Créancey
Dernière édition par pthierry le Sam Juin 04, 2022 9:23 pm, édité 1 fois.
Cordialement Pierre THIERRY , GERCO 262
Président
pthierry
 
Message(s) : 217
Inscription : Mer Juin 09, 2004 6:27 pm
Localisation : Paris 13

Re: Moeurs et usages en Bourgogne avant 1792

Message par pthierry » Sam Juin 04, 2022 9:21 pm

pthierry a écrit :« Quand un père mourrait en laissant des enfants mineurs, la mère, quoique tutrice légale, n’avait pas l’administration de leur bien, et l’éducation des enfants était mise aux enchères.
Exemple :
1788. – Devant nous, M° PIOGEY, notaire à Pouilly, fut présenté :
Antoinette TAINTURIER, veuve de Jacques TAINTURIER, propriétaire à Créancey, et tutrice de ses enfants mineurs : Anne, 10 ans ; Symphorien, 8 ans ; Nicolas, 5 ans et Jean, 2 ans.
Laquelle nous a remontré qu’elle a fait annoncer, à l’issue de la messe, qu’il serait procédé, ce jour, à l’adjudication de la pension de ses enfants, pour trois ans, et aux conditions suivantes :
1° La personne qui se chargera desdits enfants sera tenue de les loger, chauffer, éclairer, coucher, nourrir, tant en santé qu’en maladie, de les entretenir suivant leur état et conditions.
2° L’adjudicataire sera tenu d’apprendre à ces enfants leurs prières du soir et du matin, et tous les devoirs d’un bon chrétien
3° De leur apprendre à lire, à écrire, et l’arithmétique, et de leur apprendre à travailler suivant leur âge, état et conditions, etc.
Sur quoi a comparu : Louis COTHENET, maître de pension à Pouilly, lequel a déclaré prendre les enfants pour 200 francs par an. Paschal DURAND, recteur d’école à Pouilly, a déclaré les prendre pour 180 francs. Antoinette TAINTURIER, la mère, a déclaré les prendre pour 130 francs.
Les dites enchères ont été publiées plusieurs fois par François HUGUENY, sergent, faisant fonctions de crieur public, au bruit de son tambour, par les rues et carrefours de Pouilly, et personne n’ayant surenchéri, les enfants ont été adjugés à la tutrice, moyennant 130 francs par an. »
Source : monographie de Créancey (21) par M. TRENEY instituteur (1899)


Notes :
Gabriel Pierre PIOGEY est notaire royal (de 1771 à l’an 12), et procureur du roi au grenier à sel de Pouilly en Auxois, marié le 24/10/1773 à Pouilly avec Claudine SAUTEREAU.
Jacques TAINTURIER (o 08/07/1742 Créancey, † 19/04/1785 Créancey?) et Antoinette TAINTURIER ( o 30/09/1755 Créancey, † 20/03/1828 Créancey) se sont mariés le 27/04/1773 à à Créancey.
Les enfants :
Jacques Denis o 18/03/1774 à Créancey
Antoinette o 21/05/1775 à Créancey
Anne o 16/04/1777 à Créancey
Symphorien o 12/12/1778 à Créancey, qui sera charpentier à Créancey
Nicolas o 24/02/1781 à Créancey
Jean o 24/12/1784 à Créancey
Cordialement Pierre THIERRY , GERCO 262
Président
pthierry
 
Message(s) : 217
Inscription : Mer Juin 09, 2004 6:27 pm
Localisation : Paris 13


Retour vers Forum public

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron